Le procès de Nuremberg 2045
Serez-vous sur le banc des accusés ?
Acrylic on canvas - 160 x 100 cm | ©Brenar 2010


Nurember2045 brenar2007


(...)
( Le jugement du 10 octobre 2045)

La sentence

Nous avons cherché une sentence qui puisse modifier profondément vos actes, vos pensées, votre présent. Nous avons voulu une sentence qui puisse être rappelée dans les livres d’histoire et imprégner fortement chaque être humain et qui porte en elle la rédemption de vos crimes.

Cette condamnation doit aussi vous aider, et la société tout entière à retrouver le sens de la citoyenneté, à accepter les risques non prévisibles de la vie en communauté engendrés par la simple interaction d’intérêts convergents ou divergents.

Nous vous condamnons:

  • A ne plus subordonner vos décisions à un ensemble d’événements ou de données produites par l’ensemble de la société,
  • A revendiquer votre droit à la contestation.
  • A agréger vous-mêmes les informations,
  • A ne plus accepter les règlements qui selon vous ne s’appliquent pas à votre personne,
  • A ne plus définir votre propre fonctionnement comme une règle applicable aux autres,
  • A ne plus user de la puissance, définie comme le pouvoir que l’on exerce sur les autres, mais à exercer ce même pouvoir sur vous-mêmes,
  • A ne plus détériorer votre présent pour construire un hypothétique futur,
  • A ne plus considérer ce futur comme une fin en soi.

Mais,

  • A prévoir le futur avec sagesse sans aller au-delà de la pensée humaine,
  • A exiger votre responsabilité dans la réalisation de vos objectifs,
  • A revendiquer et à faire valoir votre qualité de citoyen en regard des pouvoirs collectifs

Nous vous condamnons à la plus lourde des peines.
A redevenir et à rester des hommes libres.

 

Parmi vous, il est de nombreux responsables politiques et économiques, qui par leurs actions et les pouvoirs qu’ils se sont donnés conditionnent les activités de la collectivité. Ce jugement s’applique particulièrement à vous qui réglez quotidiennement les rapports humains.

Dès ce jour, vous devrez définir vos actions en regard de trois points :

  1. Régler les problèmes d’organisation en augmentant la responsabilité des citoyens,
  2. Vous rappelez que cette responsabilité exige la liberté, et
  3. Vous souvenir que le désir de répression, que vous ressentirez inévitablement à un moment ou à un autre, n’est qu’un moyen d’imposer vos règles aux autres et que ce désir a mené l’humanité au chaos pendant des millénaires.

Coupables, vous êtes libres.

En 2046 l’ONU ajoute l’article 31 à la charte des droits de l’homme.

Chaque individu a droit à la protection de l’anonymat de sa personnalité et ne pourra en aucun cas être identifié et analysé, lui, sa personnalité, sa santé, ses actions, et ses déplacements, par un ou des moyens techniques opérant à distance, avec ou contre sa volonté et sa conscience.

(...)
©Brenar