L'atelier, le vaisseau quantique. Il n'y a que des renaissances.

Work in progress du 5 mai 2019 au ...

100 x 160 cm | dessin, acrylique, et huile sur toile |
Autopsie de l’instant au jour le jour.

Le rituel essentiel à la connexion. Arriver concentré depuis l’aube, depuis la première pensée de l’éveil. Rentrer avec douceur et silence dans l’atelier encore sombre, un peu comme dans une église, regarder ce que hier à apporté et relire les 3 notes griffonnées en partant.

Eclairer, aller chercher l’eau de la journée à la fontaine, faire du café, allumer une cigarette, se rappeler qu’aujourd’hui il n’y a pas de rendez-vous, que la journée est ouverte, claire et libre de tout.

Assis devant le tableau, le regarder tranquillement, fumer, savourer son café et écouter la musique choisie par lui pour rentrer plus rapidement en contact avec les anges et les mystères du monde.

Commencer et découvrir minute après minute ce que l’univers propose aujourd’hui, et le soir, se demander en souriant, « mais c’était où, tout ça ? ».

Remercier les anges et mes muses.

Vivement demain.

 

 

Atelierbrenar220218 222 février 2018 |
Le premier dessin de l'atelier quantique.

Envie de changer de monde.
Envie qu'un ange vienne me sauver.
Il arrivera le 18 octobre 2018 à 18:30.
Il prendra sa place dans le tableau le 18 mai 2019.

"La patience est tout" (Rilke)

Situation au jeudi 23.05.19 | 12:00

Oui, merci Joëlle, la peinture est souvent une prière (Matisse), l'atelier parfois une église avec ses petits et grands miracles où le souffle vital est là (F. Cheng), où l'intelligence à cessé de raisonner le concret (A. Camus), où la nécessité s'impose (M.Rilke), et les anges présents (Christiane).

(Etude| Lumières d'Elle |  22.05.19)

Etude220519

 

 

 

 


 

Img 8786

Dimanche 05.05.19 | Pensées.
Lundi 06.05.19 | 05:30 | Premier croquis
Etude060519

Mardi 07.05.19 | Se souvenir de la renaissance du 18 octobre et du 22 novembre 2019 |
Les anges tout puissant étaient là.

Vevey291118

Le 29.11.18, Elle m’a lu attentivement Rilke.
« C’est au fond le seul courage que l’on exige de nous : être courageux envers ce qui, venant à nous, est le plus bizarre, le plus étonnant, le moins éclaircissage. Que les hommes là-dessus aient été lâches a causé à la vie un tort infini. »

Comme à chaque fois que nous nous retrouvons, je pense : «promets-le-moi, la prochaine fois, ne meurs pas sans me dire où tu vas ». ( Eliseo Subiela )

 

Mardi 07.05.19 | Repenser aussi à la renaissance de septembre de 1999 | et retrouver le film.

Un soir de septembre 1999, je regarde « ne meurs pas sans me dire où tu vas » de Eliseo Subiela. 3 semaine après je quitte la frénésie de mon quotidien trop bien payée, il faudra encore 10 ans pour vraiment changer. Ce soir, je trouve une pâle copie de ce film sur youtube, sous-titrée à l’arrache, mais bon, on peut suivre quand même … et mon émotion est toujours là, on ne regarde pas tous les jours un film qui change vraiment votre vie.

Mercredi 08.05.19 | 09:00 Notes au café
080519

08.05.19 | 11:30 | Recevoir le cadeau de la toile et remercier Marc.
Img 8625

12:00 | Rêver et penser en format 100 x 160 cm, ne pas l'oublier.
Img 8626

08.05.19 | 14:00 | Réaliser la page web | Changer le titre ?

Img 8628

18:00| Revoir les gestes, le faits, les pensées et les sillons déjà un peu tracés.

Alep brenar2017

Marc220617

Delphine151216

Etude011018

Lalec on091018

Jeudi 09.05.19 | 07h00 | Pourquoi rencontrons-nous des êtres malveillants ?

Dois-je peindre une zone de malveillance dans "il n'y a que des renaissances" ?

(Malveillance : Tendance à blâmer autrui, à lui vouloir du mal, intention de nuire)

Les malveillants sont un bug de l’univers, ils fonctionnent comme ça, il n’y a rien à faire, rien à comprendre, c’est un dysfonctionnement.

C’est une question de probabilité, dans l’immensité de la bienveillance qui nous entoure, les êtres malveillants existent, donc nous les rencontrons une fois ou l’autre, par contre il est nécessaire de les rencontrer rapidement, pour ensuite les reconnaître et s’en écarter tout aussi rapidement.

Mais comment les reconnaîtes ?

Blâmer et nuire à autrui c’est leurs fonctions. Quand ils vous parlent, écouter bien, c’est important, au détour d’anodines discutions et insidieusement vous apprendrez que leurs meilleurs ami(e)s sont rempli de défauts, que leurs familles est injuste, que leurs collègues sont des incapables, et leurs ex des moins que rien. Chaque jour, ils injectent un peu de dissonance autour d'eux,autour de vous, de vos amis, de votre famille, facile à reconnaître.

Dois-je peindre une zone de malveillance dans un tableau qui parle de renaissance ?

Non, c’est juste un virus dans le système, rien d’autre, ils n’ont aucune fonction dans le processus de naissance ou de renaissance. Pour un artiste, la malveillance au féminin c'est l'exact contraire d'une muse.  

09.05.19 | 09:54
Téléphone de l'âme soeur

09.05.19 | 10h30
Visite de la bienveillance et de la renaissance, pas de hasard :-)


Img 8635

09.05.19 | 15:50

Entre copie de soi-même et inspiration, difficile.

Identifier l’essentiel ?, les fondamentaux ?, pour ne pas se copier et perdre son temps à ne pas découvrir ce qui est là, présent, entre ce que j'ai déjà peint.

Brenar detail2 1

Macbethde tail

Amesoeurde tail

Brenar alepde tail2

Img049

Brenar alepde tail

09.05.19 | 18 :00 | Je retrouve des fichiers de l’opéra.

Et je me souviens de ce thème – première page le thème, deuxième les violons, ensuite contrebasse, etc..  les pages se suivent avec chaque fois les variations - accompagnements.

Sur ce thème, j’ai jamais eu le courage de monter le tout et surtout d’ajuster et d’élever le niveau, note par note pour chaque instrument… La renaissance demande, parfois, trop d’énergie, mais quel plaisir de le réécouter. Trop bien.
 
- Mais cher Monsieur, quel rapport avec votre tableau ?
- Tout est la même chose voyons ! l’univers, les notes, les couleurs, les êtres, la nature, l’amitié, l’amour, la renaissance dans chaque vie, tout ce qui fait la vie, tout n’est qu’une seule chose, c’est nous qui nous déplaçons autour, pour changer d’accès, mais tout est là, c'est pas très compliqué, la variation d'un violon à l'intérieur d'un thème c'est la même chose qu'une ombre dans une ombre, c'est la synesthésie globale où tout est connecté, dialogue et joue de "concert". Il n'y a que 152 synesthésies répertoriées, mais il y a en a des milliers et des milliers. C'est ce qu'approche maintenant la physique quantique, tout est là, et dans tous les temps.

- La drogue, c’est de la merde, on vous l'a dit ?
- Oui, sans arrêt, et depuis l'école enfantine :-)

Musique
 

Img 8643

Samedi 11.05.19  | 08 :00 |

Étude du fond. Les multivers sont dans toutes les directions et présents. La renaissance par univers est toujours verticale. Le néant est bleu sombre, la création est chaude et constante, entre les deux il y a le turquoise, comme l’espoir et la renaissance.  
 

07:00 | Au café
Reprendre le dessin de l'atelier ?
Aucafe 11 05 19

05:30 | A l'éveil
Pensée sur la verticalité des créations.
Img 8652

Etude du fond11 05 19

Dimanche 12.05.19 | 08 :00

Travail sur la maquette 2 et le montage. Le fond sera le tableau, essayer d’avoir du recul, essayer de le voir en situation. Verifier la composition, l’axe vertical à la règle d’or et l’inclinaison des ligne du « créé » , le premier plan bleu est faux (du con), le lien entre les profondeurs et le dessin, la force et la douceur, mieux définir la palette, hésiter entre le grain de la toile et les 4 couches de gesso à passer, ne pas laisser le chiant du gesso prendre la décision, j’aimerais bien un apprenti pour les corvées. La toile est plus petite que dans l’atelier. Rater cette mise en situation, le grand angle de l’iphone. … Bon, ça va le faire. Merde de gesso et de papier de verre. Tu seras content de cette belle toile lisse,…demain :-).

 M2 ensituation12

12.05.19 | 11:28

Repenser à la pensée tellement juste de Matisse. Merci Joëlle.

Matisse

12.05.19 | 17:00

Enduire la toile de Gesso et de Lao-tseu.

« Faire frire un petit poisson demande la même attention que de gouverner un grand empire ». Lao-tseu revisité par Marguerite Yourcenar.

ou

«  L’effort à développer pour gouverner un grand royaume ne doit pas dépasser la peine qu’on prend pour faire frire un petit poisson. » Lao-tseu traduit par Jules Besse.

Img 8679

Lundi 13.05.19 |

La joie de l'italie dans la cour de l'atelier.
Img 8698

Img 8699

13.05.19 |

Et le soir arrive, tout change...Img 8716

Mardi 14.05.19 |

... et le matin, tout repenser...
Img 8720

14.05.19 |

... et le soir, tout recommencer. Les renaissances sont toujours en préparations, souvent douloureuses et toujours bienveillantes.
Maquette140519

Mercredi 15.05.19 | 06:00

Notes: Tous les cycles sont les mêmes ?

Saisons, vie-mort, créations, relations humaines, tout est une métaphore de tout ?

15.05.19 | 15:00

Connais-tu un passage dans les multivers porteurs de renaissances. Un endroit où il est facile de se connecter de rentrer en raisonance, de saisir tous les mondes ?

Oui, bien sûr, l'atelier.

Nouveau titre. " L'atelier, la porte quantique. Il n'y a que des renaissances."

Dessin de la structure de l'univers qui est là, qui émerge pour créer l'espace, l'atelier, qui lui porte la renaissance, dans tout les domaines.

15.05.19 | 19:14

L'impatience de demain.
" Trait de caractère d'une personne qui ne peut s'empêcher d'agir. État de quelqu'un qui supporte avec difficulté les choses ou les personnes importunes. État de quelqu'un qui ne sait ou ne peut pas patienter, attendre avec calme."

On ne peut mieux dire.

Img 8724

Vendredi 17.05.19 |

L'atelier, le vaisseau quantique.
Il n'y a que des renaissances.

Samedi 18.05.19 | 06:00

L'atelier, le vaisseau quantique,
Il n'y a que des renaissances,
Je t'aime, oublie moi,
La tyrannie du destin.

Atelier18
 

Rilke.

(…) Je crois que presque toutes nos tristesses sont des moments de tension que nous ressentons comme une paralysie car nous sommes désormais sourds à la vie de nos sentiments devenus étranges. Nous sommes seuls, en effet, face à cette étrangeté qui est entrée en nous; car, pour un temps, tout ce qui nous est familier, tout ce qui est habituel nous est ravi; nous sommes, en effet, au coeur d'une transition où nous ne savons pas nous fixer. (..)

(…) Nous sommes incapables de dire qui est entré, nous ne le saurons sans doute jamais, et pourtant bien des signes témoignent du fait que c'est ainsi que l'avenir pénètre en nous pour s'y modifier longtemps avant qu'il n'arrive lui-même.(…)

(…) Et c'est nécessaire. Il est nécessaire - et c'est vers cela que peu à peu doit tendre notre évolution - que nous ne nous heurtions à aucune expérience étrangère, mais que nous ne rencontrions que ce qui, depuis longtemps, nous appartient. Il a déjà fallu repenser tant de conceptions du mouvement qu'on saura peu à peu admettre que ce que nous appelons destin provient des hommes et ne vient pas de l'extérieur. C'est uniquement parce que nombre d'entre eux ne se sont pas imprégnés de leur destin quand il vivait en eux, ne l'ont pas transformé en ce qu'ils sont eux-mêmes, qu'ils n'ont pas su reconnaître ce qui provenait d'eux; cela leur était si étranger que, dans leur crainte confuse, ils ont cru qu'il venait à l'instant de les atteindre car ils juraient n'avoir jamais auparavant rien trouvé de pareil en eux. De même qu'on s'est longtemps abusé à propos du mouvement du soleil, on continue encore de se tromper sur le mouvement de ce qui est à venir. L'avenir est fixem cher monsieur Kappus, mais c'est nous qui nous déplaçons dans l'espace infini. (…)

Dimanche 19.05.19
Miracle à l'atelier.

Elle est venue regarder son tableau avec tout son amour, elle a prit cette pose signifiance du lien de nos âmes. Son intense et lumineuse présence s’est transcendée sur « l’atelier, le vaisseau quantique », prenant sa place au millimètre que tous les dessins, toutes les études et les ébauches lui avaient réservée, sans que je le sache.

 

Oui, "il n’y a que des renaissances", que des miracles.

Et il est tragique que "Quand ils voient un miracle la plupart ferment les yeux". (Christian Bobin)

 

Img 8761